OFFRE EDUCATIVE EN AFRIQUE DE L’OUEST (PADOE 3)

 

Tournée du directeur départemental de l’enseignement maternel et primaire et des chefs région pédagogique dans les écoles à gouvernements scolaire (GS) et  a projets d’écoles (PE) à  travers le programme d’amélioration et de diversification de l’offre éducative en afrique de l’ouest (PADOE3)


Brève présentation de PADOE 3:

De 2005 à 2014, Aide et Action a mis en œuvre les phases pilotes, une et deux de la Convention de Programme « Amélioration et Diversification de l’Offre Éducative » en Afrique de l’Ouest (PADOE) avec l’appui du Ministère Français des Affaires Étrangères et Européennes et de l’AFD. Globalement cette convention vise à améliorer l’offre éducative par le renforcement des capacités des structures de gestion et de pilotage du système éducatif et le développement des formes alternatives d’éducation dans 7 pays d’Afrique de l’Ouest à savoir : le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Il a permis de contribuer au développement d’une éducation de qualité pour tous, notamment par :

  • La déconcentration / décentralisation de l’éducation et le renforcement du rôle des collectivités locales et des acteurs locaux
  • La gestion participative de l’éducation

Après six années de mise en œuvre (les phases pilote, une et deux) le bilan interne et l’évaluation externe de la convention programme ont mis en exergue les principaux résultats obtenus ainsi que les leçons apprises au cours de l’intervention dans les sept pays précités.

Sur la base des acquis et de ces leçons apprises, Aide et Action International Afrique et l’Agence Française de Développement ont convenu de s’engager dans une troisième phase afin de (i) renforcer et consolider les acquis pour en assurer la pérennisation, (ii) accompagner la diffusion et la mise à l’échelle des expériences réussies, (iii) contribuer à la modélisation des alternatives éducatives éprouvées (formation – réinsertion des jeunes…) dans l’optique de favoriser leur intégration aux politiques nationales et aux programmes de réforme.

C’est ainsi que les partenaires se sont engagés dans une troisième phase du PADOE qui a connu l’adhésion de la Côte d’Ivoire.

Cette requête  a reçu une suite favorable pour la réalisation des objectifs suivants :

Objectif global : Améliorer l’offre éducative par le renforcement des capacités des structures de gestion et de pilotage du système éducatif ainsi que par le développement des formes alternatives d’éducation.

Objectif Spécifique : Renforcer de façon durable les dynamiques de gestion et de pilotage du système éducatif local enclenchées pour la promotion d’une éducation de qualité pour tous dans 83 collectivités locales en Afrique de l’Ouest

Au Bénin, et plus précisément dans le département de l’Atlantique, le Programme se  réalisera dans les huit communes (Allada, Kpomassé, Toffo, Zé, Sô-Ava, Ouidah, Abomey-Calavi et Tori-Bossito).

Activité principale

Une des activités principale de ce programme est la mise en place de comités d’élèves appelés « Gouvernement Scolaire (GS)». Ces derniers, d’une durée de vie scolaire sont  installés, encadrés, suivis et évalués par l’équipe pédagogique avec l’appui de l’ONG opératrice RACINES.

Le GS est un instrument de concrétisation des valeurs prônées par l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité. Il permet aux enfants de s’exercer dans la pratique et à travers des jeux de rôles de se (i) familiariser avec les institutions de la république, (ii) saisir le sens des notions telles que la séparation des pouvoirs, (iii) partager les responsabilités (élèves, enseignants, parents d’élèves), (iv) s’essayer aux jeux démocratiques, (v) procède à la circulation de l’information en allant de la classe à l’école ; de l’école  à la classe, (vi) favoriser l’expression et le respect des engagements, (vii) donner la primauté à l’intérêt collectif.

Après leur installation et formation sur leur rôle et responsabilité, sur la prise de parole en publique et sur les thématiques comme la citoyenneté, l’esprit de responsabilité et la démocratie ; les GS, aidés par l’équipe pédagogique élaborent un plan d’action annuel (PTA) basé sur les problèmes qui se posent à eux dans leur école.

Dans la mise en œuvre de leur PTA, ils sont été appuyés en matériel de travail (houes, coupes, seaux d’eau, arrosoirs et brouettes) par le programme et suivi par l’équipe pédagogique avec l’appui de RACINES.

C’est dans le processus de suivi des activités de ces GS et dans le souci d’une meilleure appropriation du concept par les autorités éducatives du département de l’Atlantique que la tournée de supervision du DDEMP et des CRP à été initiée.

L’objectif global de cette activité est de faire connaitre au DDEMP les écoles à GS pour non seulement une prise de contact mais aussi pour s’imprégner des réalisations de ces derniers.

De façon spécifique, il a été question de :

  • Faire connaitre toutes les écoles abritant les GS au DDEMP et aux CRP ;
  • susciter leur soutien pour le maintien et la stabilité des équipes pédagogiques intervenant dans ces écoles

Cette tournée a conduit les responsables éducatifs du département de l’Atlantique dans 20 écoles à raison de deux écoles par commune car cette activité est à sa phase pilote. La plupart des GS sont entrain de mener des activités de maraîchage, d’élevage de poulets locaux et d’escargots. Mais le maraîchage est en tête de liste et nous notons ce qui suit à travers les photos suivantes :

     


Notons que l’initiative de GS et le développement de leurs différente activités sont en parfait arrimage avec le programme scolaire du Bénin qui est l’approche par compétence (L’APC). Ceci permet aux enfants de lier la théorie à la pratique qui est une des meilleures solutions et ou moyen d’assimilation des cours et des pratiques.