Contribution des jeunes suivis au centre ADIS de RACINES à l’atteinte de l’objectif 90 de l’ONUSIDA relatif au dépistage du VIH/SIDA

Séance de dépistage du VIH/SIDA

Des jeunes séropositifs sensibilisent sur le dépistage du VIH/SIDA

Le dépistage du VIH/SIDA, constitue l’un des fondements des objectifs 90 initié par l’ONUSIDA. La contribution de L’ONG RACINES à l’atteinte de cet objectif se fait à travers plusieurs activités. RACINES donne des formations en santé sexuelle et reproductive, en counseling et dépistage du VIH, aux jeunes séropositifs à travers les causeries débats entre les pairs.

Ces différentes formations et informations permettent aux jeunes d’avoir des outils nécessaires pour être des pairs éducateurs dans leur communauté sur les questions liées au VIH et au dépistage en particulier. Dans leur milieu de vie et milieu scolaire, ils sensibilisent leurs pairs sur l’importance du dépistage du VIH et essaye de les convaincre à aller se faire dépister.

Kady

Une adolescente séropositive suivi au centre ADIS de l’ONG RACINES joue sa partition.  « Par mon biais, certains de mes camarades ont fait leur test de dépistage dans notre collège » affirme la jeune fille. « Je discute régulièrement du VIH/Sida avec mes camarades lorsque l’occasion se présente. Souvent mes camarades pensent qu’ils ne peuvent jamais avoir le VIH.

Pour eux, ceux qui ont le VIH se reconnaissent à vue d’œil par leur physique et meurent vite. Face à ces propos je leur explique sans dire mon statut qu’une personne séropositive se reconnait après un dépistage. Et lorsque quelqu’un est séropositif, il peut vivre longtemps s’il se fait suivre dans un centre de prise en charge et s’il prend bien ses ARV » confie l’adolescente.

Aujourd’hui, le dépistage du VIH constitue la première porte de lutte contre le VIH/SIDA. Monsieur SOSSOU R. Mahugnan, psychologue au centre ADIS déclare « certaines personnes ne conçoivent pas qu’une personne bien portante puisse être porteuses du VIH. En effet, le VIH se manifeste en plusieurs stades. Le SIDA est le dernier stade de l’infection au VIH au cours duquel la personne infectée présente des infections opportunistes et un bilan biologique perturbé. »

Il ajoute que c’est à cette phase que beaucoup sont admis dans un centre de santé suite aux maladies et donc font le dépistage sur proposition des agents de santé. Certains perdent la vie à cause de l’état avancé du mal. Alors que la découverte du virus à ce stade occasionne beaucoup plus de dépenses de santé et oblige la personne à beaucoup fréquenter des centres de santé.

Le mieux, est donc de connaitre tôt son état sérologique afin de se faire prendre en charge à temps et d’éviter éventuellement le stade SIDA, les dépenses et la mort  

NB : Il est important pour toute personne, surtout aux jeunes de connaitre leur statut sérologique et les voies de transmission du VIH pour adopter des comportements responsables et œuvrer pour la lutte contre le VIH/SIDA. 

Dépistage du VIH/SIDA

Dépistage du VIH/SIDA