ENGAGEMENT DES MEDIAS COMMUNAUTAIRES DANS LA LUTTE CONTRE LE PALUDISME


Conformément à son plan d’actions entrant dans le cadre de l’initiative « Zéro Palu Je M’engage » de Speak Up Africa, l’ONG RACINES a organisé un atelier de formation des acteurs des médias de ses quatre (04) zones d’intervention à savoir Djidja, Savè, Klouékanmè et Grand-Popo. Cet atelier de deux (02) jours à l’Hôtel La Majesté à Bohicon, s’est déroulé les 15 et 16 décembre 2022 et a connu la participation des représentants des médias communautaires de ces différentes zones afin de les engager dans la lutte contre le paludisme. Deux (02) représentants de chacune des radios Lalo du Couffo, Mifon FM de Djidja, Idadu FM de Savè et Mono FM de Comè étaient présents. Animées par M. Alain TOSSOUNON, spécialiste en communication média et point focal de Speak Up Africa, ces deux (02) séances visent à renforcer les capacités de huit (08) représentants de médias communautaires en matière de communication sur le paludisme.

Pour rappel, toutes les 02 minutes, un enfant meurt du paludisme. Quelques propos importants ont été également recueillis à l’occasion de cette rencontre dont notamment ceux de :

M. Tobias GBAGUIDI, Responsable Unité Programme Zou-Collines de RACINES dans son mot d’ouverture : « Beaucoup de pays ont réussi à maitriser le paludisme à travers l’intensification de la communication et des sensibilisations ». C’est dans cette logique qu’au Bénin, avec l’appui du PNLP et du partenaire Speak Up Africa, les acteurs des médias ont un rôle clé à jouer dans cette lutte compte tenue de la portée de leur voix afin d’impacter les communautés. Ils constituent de ce fait des acteurs du changement ».

Dr GBATCHO Ulrich, Médecin chef de la commune de Djidja : « Le paludisme est surtout criard en pédiatrie. Aider la population à maitriser le vecteur et les signes du paludisme pourra nous permettre d’éliminer ce fléau ». 

M. ADJEIN, Chef Service Communication au PNLP : « En dehors de l’utilisation des moustiquaires, l’hygiène et l’assainissement de base constituent aussi des moyens de lutte contre le paludisme. L’objectif est de léguer à la génération à venir, un Bénin sans paludisme ».

Ainsi donc et afin de Lutter Pour Ce Qui Compte, les médias sont un bon moyen de faire connaitre aux communautés, les causes et conséquences du paludisme ainsi que les mesures à prendre pour contrer le fléau.

Deux grandes lignes ont été développées au cours de cette formation suivies de cas pratiques. Il s’agit notamment de :

  1. La présentation sur la situation du paludisme au Bénin et dans la zone d’intervention
  2. L’engagement des professionnels des médias dans la lutte contre le paludisme avec l’ONG RACINES

A l’issue de cet atelier organisé par l’ONG RACINES, il est attendu de ces acteurs de médias, qu’ils influencent positivement leurs communautés en augmentant la qualité et la quantité de la couverture médiatique et des productions sur le paludisme afin d’encourager une action accrue contre cette maladie dans les médias.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Langues »