RACINES œuvre pour une bonne santé scolaire dans les collines.

Le bien-être des élèves dans ses écoles primaires publiques partenaires demeure un enjeu capital pour RACINES. Dans ce cadre, l’ONG met en œuvre au profit des enfants, un paquet d’activités de promotion de la santé scolaire à savoir :

  • Le déparasitage ;
  • La formation et le suivi des femmes restauratrices ;
  • La formation et le suivi des comités de santé.

A l’orée de chaque année scolaire, il est organisé à l’intention des acteurs de la chaîne alimentaire scolaire, un atelier sur plusieurs thématiques de santé.

Ainsi, pour le compte de cette année scolaire 2021-2022, RACINES a organisé les 21 et 22 septembre 2021 la formation des femmes restauratrices de ses écoles partenaires.

Ces séances se sont respectivement déroulées dans l’enceinte du Complexe Scolaire Doumé Centre à Savalou et au Complexe Scolaire Gouka à Bantè. 

Au total, 143 femmes restauratrices de 36 écoles primaires partenaires ont participé aux deux sessions en vue du renforcement continu de leurs capacités.

Ces deux séances de formation ont permis au prime abord de présenter le point des suivis organisés par RACINES au cours de l’année scolaire 2020-2021. Un accent particulier a été mis sur les progrès et les pistes d’amélioration des insuffisances observées.

Ensuite le principal thème de la formation intitulé « Qualité des mets servis aux enfants lors des pauses de restauration règlementaires de 10h 15 mn » a été débattu.

Enfin, le nouveau règlement intérieur des écoles maternelles et primaires en vigueur en République du Bénin a été abordé à travers les articles n° 29, 48, 49 et 52 liés spécifiquement aux femmes restauratrices.  Leur contenu se résume ainsi qu’il suit :

  • Les restauratrices doivent être en uniformes et protéger leurs cheveux ;
  • La qualité de restauratrices s’acquiert sur autorisation du Directeur d’école et du bureau de l’Association des Parents d’Elèves (APE) ;
  • Les vendeuses de mets doivent toujours veiller à la protection de la santé de l’écolier ;
  • Les visites de contrôle inopiné sont organisées dans les écoles avec l’appui technique des agents de santé et d’hygiène, le bureau de l’APE et les ONG du milieu.

Plusieurs recommandations ont été formulées au terme de cette formation. Il s’agit de :

  • L’implication des enfants sur le choix des repas à leur servir au cours de l’année scolaire ;
  • Obligation aux restauratrices de faire une visite médicale avant fin octobre 2021 ;
  • Obligation du port d’uniforme à toutes les femmes restauratrices tout au long de l’année scolaire ;
  • Mise en place d’un système de rotation par les vendeuses du complexe scolaire Adjégounlè pour ne plus servir le même repas aux enfants.

Des descentes de terrain seront planifiées par la suite sur toute l’année scolaire pour un meilleur suivi de ces recommandations. 

Cette activité de formation des femmes restauratrices est menée par RACINES dans ses écoles partenaires depuis cinq (05) ans. Ce qui a permis d’avoir les impacts suivants :

  • Impacts communs à toutes les écoles :
  • Réfectoires propres ;
  • Bonne protection des mets ;
  • Réduction des cas de maladies (diarrhée, maux de ventre, etc.) dues à une mauvaise hygiène autour des mets. En 2015, le taux de maladies enregistré au niveau de ces écoles était de 73,66%. En 2021, ce taux est passé à 37,21 %.

  • Impacts communs à certaines écoles : 
  • La visite médicale annuelle ; 
  • L’uniforme pour la vente ;
  • Le lavage systématique des mains des enfants au réfectoire avant d’être servis.

Tous ces points rejaillissent sur l’état de santé des enfants ; la bonne santé étant un des éléments essentiels pour le maintien des enfants dans le système scolaire.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Langues »