Un outil stratégique pour briser le silence imposé à la femme par la tradition

La tradition Africaine ne permet à la femme ni à l’enfant de prendre la parole et de donner son opinion ni de s’affirmer.

Pour pallier un temps soit peu à cette inégalité et redorer le blason de la fille/femme, RACINES a procédé à la mise en place des « clubs des filles leaders » qui a pour but de promouvoir le leadership et l’excellence féminins en milieu scolaire et de faire d’elles des élites de demain capables d’agir pour un changement radical autant interne qu’externe.

L’animation de ces clubs des filles leaders s’organise une fois par mois. Pour le compte du mois d’octobre, les échanges ont permis de faire un bref rappel des astuces de la prise de parole en public et d’évaluer les besoins non satisfaits des filles en matière de leadership. Ces creusets d’échanges, de partage d’expériences et de motivation des jeunes filles ont connu la participation de 60 filles venant des 6 collèges partenaires à savoir : CEG 3 Savalou, CEG Galata, Gouka, Mayamon, Alloba et Atokolibé dans la commune de Bantè.

A ces occasions, il est présenté à ces filles les caractéristiques d’une « FEMME LEADER » et de les amener à comprendre l’importance d’un changement de comportement et de mentalité d’infériorité inculqué par la tradition. Elles sont amenées au travers de travaux de groupe à comprendre comment se battre, comment se donner les moyens dès leur cursus scolaire en cultivant l’excellence, pour prétendre se positionner aux postes de responsabilités et de prise de décisions. 

Dans ce sens, la chargée de la Santé Préventive et Accompagnement Socio – Scolaire (SPASS) en appui à l’activité a partagé avec elles ses expériences. Elle leur a présenté son parcours professionnel, les difficultés rencontrées et comment elle les a surmontées pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui. A travers ce partage d’expériences, elle a démontré aux jeunes filles l’importance d’être endurante et d’avoir un but dans la vie. Des jeux de rôles ont permis d’exhorter les jeunes filles au travail, à la culture de l’excellence, à se donner de l’envie de réussir dans la vie en transformant les difficultés et les obstacles en opportunités, à un dépassement de soi et à avoir confiance en elles-mêmes.

Fort d’un certain nombre de prémisses, les participantes en sont venues au constat selon lequel « on ne naît pas leader, on le devient ». C’est également en s’identifiant à des modèles féminins que leur leadership s’amplifiera et s’affermira avec les expériences acquises.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Langues »