L’éducation des filles et des enfants handicapés est-elle Une réalité ou Une utopie ?

L’éducation des filles et des enfants handicapés est-elle Une réalité ou Une utopie ?

A Dassa-Zoumé du 15 au 30 septembre 2021 ont eu lieu des séances de sensibilisation dans 28 villages dont les écoles sont parrainées par Plan International Bénin (PIB). La cible de cette action est principalement les filles et enfants handicapés des départements du Zou et des Collines.

En effet, depuis plus d’un an, PIB finance un projet mis en œuvre par l’ONG RACINES à travers plusieurs actions dont la sensibilisation dans certaines communes des deux départements.

L’objectif de cette campagne de sensibilisation est d’améliorer le taux de rétention scolaire des filles, garçons et enfants handicapés dans les écoles d’intervention de Plan International Bénin. 

L’importance de l’éducation a été clairement exposée aux sensibilisés et a pris en compte :

– La définition de L’éducation qui est un des moyens les plus efficaces pour rompre le cycle de discrimination et de pauvreté auquel les enfants sont souvent confrontés,

Comme l’Objectif mondial en matière d’éducation, la vision de PIB et de RACINES est d’« assurer l’accès de tous à une éducation de qualité inclusive, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. »,

– Les droits fondamentaux des enfants normaux comme handicapés,

– Le droit à l’éducation est un droit fondamental,

– L’éducation est le meilleur outil pour l’équité, car l’égalité des chances en matière d’éducation pour les filles peut aider à réduire les écarts de revenus liés au genre. Une année d’étude supplémentaire peut augmenter de 20% les revenus d’une femme.

– Un impact positif sur de nombreux objectifs de développement car si tous les adultes du monde avaient terminé leurs études secondaires, le taux de pauvreté dans le monde serait réduit de moitié.

– Un bon investissement économique car la réduction des inégalités entre les filles et les garçons en matière d’accès à l’éducation pourrait rapporter entre 112 et 152 milliards de dollars chaque année aux pays à revenu faible et intermédiaire.

Aussi, il a été développé le point de mise en œuvre de stratégies visant à garantir la satisfaction du droit à l’éducation des enfants marginalisés, notamment des enfants filles et des enfants handicapés qui incluent forcément les parents et la communauté toute entière qui ont un rôle prépondérant à jouer.

Suite à cela, des engagements ont été pris par les parents présents qui ont promis de faire la veille et de donner le meilleur d’eux-mêmes pour que les enfants n’abandonnent plus l’école. Comme dame Brigitte HOUNKARIN qui a déclaré : « Je suis contente d’avoir pris part à cette séance de sensibilisation. Je comprends mieux le rôle que j’ai à jouer en tant que mère pour la rétention de nos enfants à l’école. Merci à vous pour m’avoir éclairé ».

Plusieurs autres parents ont salué la démarche de PIB et de RACINES et à travers leurs propos il ressort ce qui suit : « On peut espérer une amélioration du taux de rétention des filles et garçons dans les écoles grâce à ces séances de sensibilisation », a renchéri le sieur AKPEHOU Aristide.

« J’ai appris beaucoup de choses aujourd’hui grâce à la séance. Je vais partager mes acquis avec mes camarades », a déclaré AKOSSOU Sylviane, élève en classe de 3ème.

PIB et RACINES plus que jamais engagés dans les départements du Zou et des Collines pour l’atteinte des sept (07) ODD dont le N°5 : égalité entre les sexes.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Langues »